Règlement du concours Kamishibaï plurilingue ELODiL Ontario, Édition 2019-2020

RÈGLEMENT DU CONCOURS

Kamishibaï plurilingue - ELODiL Ontario

en partenariat avec Kamilala

Édition 2019-2020



Art.1 : Présentation générale

Ce concours est organisé par ELODiL Ontario (www.elodilontario.com),  partenaire du réseau Kamilala (www.kamilala.org), afin d’encourager les acteurs éducatifs à développer des projets ouverts sur la diversité des langues et des cultures à travers la création des planches d’un kamishibaï plurilingue.


 

Art.2 : À qui s’adresse le concours Kamishibaï plurilingue Ontario ?

Le concours est ouvert à toutes les classes des écoles de langue française aux niveaux préscolaire, élémentaire/primaire et secondaire de l’Ontario ainsi qu'aux élèves PANA.

 

Les élèves doivent être au coeur du processus de création, sous la direction de leur(s) enseignant(es).

 

Un seul kamishibaï sera accepté par classe participante.

Le nombre de groupes ou classes candidats est limité à 50. Les candidatures sont retenues par ordre d’inscription (à réaliser avant le 15 décembre 2019).


 

Art.3 : Les planches : texte et illustrations

Le format des planches est le suivant : 37 cm X 27,5 cm (14,5 pouces X 11 pouces). Ce format respecte le format original des kamishibaï japonais. Nous vous suggérons d’imprimer votre kamishibaï sur un format 11 pouces X 17 pouces, puis de découper les marges.

 

Le kamishibaï doit être composé (couverture comprise) de 8 à 14 planches. Les kamishibaïs de plus de 14 planches ne seront pas acceptés.

 

Le kamishibaï doit comporter un titre.

 

L’histoire doit se présenter selon le principe du kamishibaï : sur le recto des planches, une illustration; sur le verso des planches, le texte de l’histoire.

 

La technique est libre pour les illustrations (peinture, feutre, crayons, collages, photos…).

 

Le texte tapé à l'ordinateur doit être concis. Pour donner un ordre d'idées, prévoir entre 1 et 8 lignes (800 caractères maximums par planche) et au minimum en police 16 . 

 

Toutes les formes narratives sont acceptées.

 

Art.4 : Les langues

 

Au moins quatre langues doivent être présentes dans l’histoire (le français et trois autres langues, minimum). Le kamishibaï plurilingue peut comporter autant de langues que vous le souhaitez. Toutes les langues et toutes les variétés de langues sont légitimes! Votre choix peut se faire en fonction des langues et des variétés de langues connues ou non dans la classe (langues de l’immigration, langues autochtones et, plus largement, toutes les langues du monde).

 

La diversité des langues peut apparaître dans le texte, mais aussi dans les illustrations, de différentes façons. Par exemple :

  • La narration peut se faire en français, et les dialogues dans différentes langues. Chaque personnage peut parler une langue.

  • La narration peut se faire en français et contenir elle-même différentes langues. Des onomatopées, comptines, mots clés de l’intrigue, etc. peuvent apparaître dans d’autres langues.

  • Il est important que le récit permette la compréhension de l’ensemble de ces langues (même si l’on n’est pas locuteur de ces langues), soit grâce à l’intercompréhension (mots transparents par rapport au français), ou grâce à une traduction, une reformulation ou une inférence à l’intérieur de la narration.  

 

Attention, il ne s’agit pas de traduire le même texte dans différentes langues. L’alternance entre les langues doit refléter au mieux la réalité de pratiques plurilingues de nos sociétés contemporaines.

 

Nous suggérons que chaque mot ou phrase dans une autre langue que le français soit traduit(e) sur la même planche en note de bas de page (ces traductions ne comptent pas dans le nombre maximum de caractère par planche). Nous vous conseillons aussi d’indiquer, toujours en note de bas de page, la manière dont on peut prononcer ces mots ou phrases écrit(e)s dans d’autres langues (exemple : « Abuelo » se prononce [Abouélo] ).


 

Art. 5 : Réception des kamishibaïs

 

Le kamishibaï devra être photocopié ou imprimé en couleur sur un papier semi cartonné ou transmis en format pdf (elodil.ontario@gmail.com). Veillez à la qualité des impressions ou des scans. Chaque classe conserve donc son kamishibaï original.

Les dessins ne devront être ni pliés, ni roulés.

Attention, cette impression représente un coût : informez-vous des possibilités d’impression dans votre école ou votre commission scolaire !

 

Les planches devront impérativement être remises avant le 30 avril 2020.

Les kamishibaïs seront envoyés ou remis à votre conseiller pédagogique ou à ELODiL Ontario. Une fois l’inscription réalisée, nous vous confirmerons les modalités de remise en fonction de votre contexte.

Attention seulement les planches sont à envoyer, et non le butaï (le castelet).

 

L’enseignant(e) participant(e) est invitée à compléter le  Carnet de Bord (à télécharger sur le site www.kamilala.org ) et à le joindre à l’envoi du kamishibaï plurilingue de sa classe

 

À noter: dans la mesure où chaque classe conserve son kamishibaï original, les planches soumises dans le cadre du concours Kamishibaï plurilingue Ontario ne seront pas retournées dans les écoles.


 

Art. 6 : Le Jury

Un jury composé de membres d’horizons différents de l’Ontario et du Québec (par exemple: didacticiens, représentants ministériels, écrivains, illustrateurs, éditeurs, enseignants en exercice et en formation, conseillers pédagogiques) analysera et évaluera chaque kamishibaï plurilingue selon les critères suivants :

*respect de la dimension plurilingue de l’histoire;

*place et utilisation des langues dans l’histoire;

*diversité des statuts des langues et des systèmes d’écriture représentés;

*construction de l’histoire;

*créativité dans les illustrations;

*respect des contraintes techniques (nombre de planches, format, longueur du texte, respect du thème du concours...).

 

Un prix par catégorie (préscolaire, primaire, secondaire) sera attribué suite à la délibération du jury.


 

Art. 7 : Droits d’auteur

En participant, l’enseignant(e) et ses élèves s’engagent à céder à titre gratuit leurs droits de reproduction et de représentation à la structure en charge de l’organisation du concours.

De cette manière, les candidats acceptent que leur kamishibaï soit intégré dans les outils de communication des réseaux (site internet et réseaux sociaux) :

  • ELODiL Ontario (www.elodilontario.com)

  • et, plus largement, dans le réseau international Kamilala pour les gagnants du concours Kamishibaï plurilingue Elodil Ontario.

 

En participant, l’enseignant(e) et ses élèves autorisent l’exploitation de leur kamishibaï dans le cadre d’activités de formation pour tous pays et pour la durée de protection conférée par le droit d’auteur. De son côté, ELODil Ontario et le réseau Kamilala s’engagent à faire apparaître le nom de l’école, le nom de l’enseignant référent et les noms des auteurs et illustrateurs (élèves).

 

Art. 8 : Publication

Les auteurs du kamishibaï gagnant acceptent que leur travail puisse être légèrement retouché pour faciliter sa diffusion (par exemple : densité de couleurs, format, amélioration d’une phrase).

 

Art. 9 : Adhésion au règlement

 

La participation au concours implique l’adhésion au présent règlement.

 

Art. 10 : Organisateurs du concours

Ce concours est organisé par ELODiL Ontario et s’inscrit dans un réseau international d’acteurs du plurilinguisme appelé Kamilala. Ce réseau est né à l’initiative de l’association française DULALA (D’Une Langue A L’Autre), en charge de son animation.